Partage autour de la transmission des savoirs faire ; pour une vie plus simple, plus respectueuse, plus naturelle...
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
-69%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement annuel à Cdiscount à Volonté à 9€ au lieu de 29€
9 € 29 €
Voir le deal

 

 Chant diphonique

Aller en bas 
AuteurMessage
Mousse
Admin
Mousse

Messages : 59
Date d'inscription : 09/05/2008

Chant diphonique Empty
MessageSujet: Chant diphonique   Chant diphonique EmptyMer 15 Oct - 23:47

L'idée d'écrire un petit article sur cet "art vocal" traditionnel m'a souvent effleuré. En faisant quelques recherches, j'ai trouvé un petit texte que je trouve relativement bien fait et très accessible. Il définit le chant diphonique en quelques mots et propose une petite méthode d'apprentissage en une dizaine de points. Je vous en retranscris ici quelques parties.


Concrètement, qu'est-ce que c'est ?

"Le chant diphonique (en anglais Throat-Singing ou Overtone-Singing) est une technique de chant permettant de produire plusieurs sons à la fois et donc de faire du chant polyphonique. Un bourdon grave est produit avec la gorge tandis que des harmoniques aiguës sont produites simultanément par résonance."

Autrement dit, le "chanteur" double les sons provenant de sa bouche et parvient ainsi à obtenir une note stable ainsi qu'une ligne mélodique venant s'y superposer.


D'où vient ce chant traditionnel ?

"Le style diphonique est principalement connu via les chants Mongols, et principalement de la province de Tuva (ou Touva), en fait malgré la grande `popularité' de ce style de chant dans cette région, le chant diphonique est pratiqué dans de nombreux endroits du globe. On peut en trouver, mis a part en Mongolie, au Tibet lors de récitations de Mantras par les moines bouddhistes des monastères de Gyutö et Gyüme, de rares traces ont été découvertes en Inde, au Rajasthan, en Afrique du Sud les femmes Xhosas utilisent cette technique pour certains de leurs chants et à Formose les Bunun sembleraient aussi pratiquer une forme de chant diphonique."


Apprentissage du chant diphonique :

(par Mr Tran Qaung Hai, ethnomusicologue au CNRS)

"Première méthode avec une cavité buccale: la langue peut être à plat, en position de "repos", ou la base de la langue légèrement remontée sans jamais toucher la partie molle du palais. Seuls la bouche et les lèvres bougent. Par cette variation de la cavité buccale en prononçant les deux voyelles ü [ou] et i liées sans interruption (comme si on dit "oui" en français), on perçoit une faible mélodie des harmoniques qui ne dépasse guère l'harmonique 8.

Deuxième méthode avec deux cavités buccales,
On applique "la recette" décrite ci-dessous:

1. Chanter avec la voix de gorge
2. Prononcer la lettre L. Dès que la pointe de la langue touche le centre de la voûte palatine, maintenir ainsi cette position.
3. Prononcer ensuite la voyelle Ü avec, toujours la pointe de la langue collée fermement contre le point de fixation entre le palais dur et le palais mou.
4. Contracter les muscles du cou et ceux de l'abdomen pendant le chant comme si on essaie de soulever un objet très lourd.
5. Donner un timbre très nasalisé en amplifiant les fosses nasales.
6. Prononcer ensuite les deux voyelles I et Ü ( ou bien O et A) liées mais alternées l'une après l'autre en plusieurs fois.
7. Ainsi sont obtenus, et le bourdon et les harmoniques en pente ascendante et pente descendante selon le désir du chanteur. On varie la position des lèvres ou celle de la langue pour moduler la mélodie des harmoniques. La forte concentration musculaire augmente la clarté harmonique.

La troisième méthode avec la base de la langue remontée et mordue par les molaires supérieurs pendant que le son de gorge est produit sur les deux voyelles I et Ü liées et répétées plusieurs fois pour créer une série d'harmoniques descendants et ascendants. Cette série d'harmoniques se trouvent dans la zône entre 2KHz et 3,5 KHz. Cette troisième méthode ne permet pas le contrôle de la mélodie formantique mais ce n'est qu'une démonstration expérimentale sur les possibilités de timbre harmonique."


De l'usage du chant diphonique

Si le versant spirituel de cet art vocal est souvent souligné - l'évocation de ce chant rappelant les prières lamaïques tibétaines -, ses propriétés thérapeutiques sont également mises en valeur, à l'instar des chamans du Tibet, de Sibérie et d’Amérique du Nord qui, par résonance des harmoniques dans la zone frontale, parviennent à soigner avec la voix.

Philippe Barraqué, un ethnomusicologue thérapeute de la voix, l'explique particulièrement bien dans l'un de ses articles :

"Comment notre corps peut-il être stimulé par la voix ? Les vibrations des cordes vocales se propagent dans notre corps notamment par voie osseuse. Le larynx agit comme un diapason qui transmet à la colonne vertébrale les sons que vous chantez. Non seulement, vous ressentez des résonances au niveau du dos mais aussi dans le corps en totalité : des mini-capteurs situés sous la peau réagissent à certaines fréquences, certaines ambiances, tout comme d’autres sont sensibles à la lumière. Tous les acteurs de votre corps, du plus infime au plus grand, vont ainsi bénéficier des sons de votre voix. Plus elle sera harmonieuse, plus votre être sera en accord avec lui-même sur tous les plans. Tout comme un instrument de musique, vous avez besoin de trouver votre tonalité, votre note juste et les thérapies vocales, et en particulier le chant harmonique, en révélant vos blocages, en réveillant vos potentialités sont bien plus que des techniques d’auto-guérison, c’est une découverte de soi.

En thérapie, les effets des sons harmoniques de la voix sont particulièrement révélateurs. Lorsqu'on écoute les chants des moines tibétains, on est frappé à la fois par la rondeur des sons graves et en même temps par des sons flûtés qui dominent au-dessus. Ces derniers sont des fréquences harmoniques. Elles sont très importantes car leurs vibrations dans l'extrême aigu stimulent le cerveau et entraînent des états modifiés de conscience qui favorisent la relaxation (ondes alpha) et clarifient le mental. Ainsi, les harmoniques que vous produisez naturellement lorsque vous chantez ordonnent vos cellules, structurent votre pensée et affinent votre perception globale. Des expériences scientifiques ont prouvé que certaines séries de sons ascendants ont une action positive sur les cellules cancéreuses. Les différentes combinaisons de voyelles génèrent ainsi des séries de sons harmoniques particulièrement réharmonisantes pour votre équilibre cellulaire. "

Revenir en haut Aller en bas
https://transition.forumperso.com
Nanouni:
Invité
Anonymous


Chant diphonique Empty
MessageSujet: Re: Chant diphonique   Chant diphonique EmptyVen 31 Oct - 23:54

Youps...un peu compliqué pour moi tout ça :-/ bon bon...je n'aime pas le chant...enfin...pas trop peut être est-ce la raison de ma réticence à ce genre de thérapie.Mais si ça marche pour certains et bien j'ai envie de dire tant mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Mousse
Admin
Mousse

Messages : 59
Date d'inscription : 09/05/2008

Chant diphonique Empty
MessageSujet: Re: Chant diphonique   Chant diphonique EmptySam 1 Nov - 3:41

Hihi, je te ferai un micro démo une fois insha Allah (si tu es d'accord bien sur) et tu verras, ce n'est pas vraiment du "chant" à vrai dire, plutôt des sons qui résonnent! Mais bien entendu, des goûts et des couleurs... :)

_________________
Seule une très fine membrane nous sépare de l’autre monde, et nous l’avons tapissée de miroirs.

Sheykh Abd-al Hakim Murad
Revenir en haut Aller en bas
https://transition.forumperso.com
Contenu sponsorisé




Chant diphonique Empty
MessageSujet: Re: Chant diphonique   Chant diphonique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chant diphonique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Art :: Musique :: Chant - Sons-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser